La colère

Allez, un thème sympa pour bien commencer la rentrée ! 🤟

fuck fond noir

C’est vrai qu’en temps normal, fin août on vient de rentrer de vacances, on s’est bien détendu… Seulement les vacances ne sont pas forcément synonyme de repos pour tout le monde.

J’ai bien profité de mes vacances, je ne pars pas si souvent que ça et pas si longtemps non plus alors cette année je suis parti à Annecy, à Arcachon, à Anglet, en Alsace et en Normandie. Ouais, ouais rien que ça ! 😜

Parce contre toutes ces sessions vacances n’ont pas été de tout repos physiquement et mentalement. A peine rentrée à la maison que l’envie de repartir m’envahie.

Pas pour revivre les mêmes moments qui m’ont épuisés, mais au contraire pour cette fois réellement déconnecter.


Si j’ai envie de parler de la colère aujourd’hui c’est qu’en plus de cette envie de partir loin, c’est un immense vent de colère qui me prend toute entière ces derniers temps.

Je sais bien sûr à quoi elle est due mais c’est un sentiment dont il est difficile de se débarrasser en un claquement de doigt.


Souvent, en tout cas pour ma part, la colère fini par émerger suite à l’accumulation de plusieurs petites frustrations.

Voir ma famille se déchirer en passant par la case divorce, ne pas se sentir soutenue dans sa période d’introspection professionnelle,  retrouver une routine où on ne s’y reconnait plus, sentir l’éloignement grandir entre certaines personnes très proches, ne plus correspondre à la bulle qu’on s’était crée…

Pour le coup, même s’il y a certaines choses sur lesquelles je peux agir, d’autres ne proviennent pas de mon propre ressort et à part laisser passer cette phase, je ne peux pas faire grand chose.

D’ailleurs c’est ce qu’il faut faire lorsqu’on ressent une profonde colère. C’est comme pour les crises d’angoisse. Il faut la comprendre, l’accepter et la laisser nous traverser. Un peu comme un cyclone qui finira bien par disparaître.

Pour m’aider par moment, je fais une séance de méditation et j’écris dans mon carnet tout ce qu’il me passe par la tête. J’y écris toute ma haine, tout ce qui me donne envie de casser de la vaisselle 😅.
D’ailleurs, il vaut mieux faire ça avant la méditation, sinon ça va à nouveau alimenter cette colère. L’intérêt c’est de tout sortir et ensuite se recentrer, accepter et prendre le dessus.

Il est important de faire ce travail sur soi car une fois que l’on ressent cette colère, même si cela ne dure que quelques minutes, cela va créer de l’adrénaline et cette adrénaline ne nous permettra pas de redescendre rapidement. On met beaucoup plus de temps à se calmer qu’à ressentir la colère et à ressasser des pensées négatives.

Par contre, il est essentiel de faire sortir cette colère qui nous ronge, mais de manière intelligente sans passer par la case engueulade, casse, point sur la table, sourcils froncés et voix qui part dans les aigus.

Une autre technique que les Amérindiens utilisaient et que finalement on peut toujours utiliser dans les groupes de parole, c’est faire un face à face (ou un duel) avec un public, sortir tout ce qu’on a sur le cœur jusqu’à ce que les tensions se soient apaisées et que la colère soit entièrement partie.


Voilà pour ce nouveau post qui j’espère t’aidera dans tes prochains coups de gueule 😉. D’ailleurs je serais curieuse de savoir si toi aussi tu as des petites techniques pour passer outre ces moments de colère ?

N’hésite pas à partager tes impressions dans les commentaires, car c’est en partageant qu’on avance ! 💪💪💪

signature fin d'article

logo bisou caresse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s