lecture

Pause lecture !

Ce mois de novembre me fait un peu penser à septembre. Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas, il y a beaucoup à faire, on se rend compte qu’on a pris du retard dans son travail, on se met à courir dans tous les sens sans prendre le temps de se détendre un peu.

Alors aujourd’hui on prend le temps de se poser dans un endroit agréable, dans ce gros fauteuil au fond du salon de thé, dans son lit adossé à tous ces gros coussins, une bouillotte sur le ventre et on s’évade un peu en lisant un bon bouquin 🙂 .

Oui, mais lequel ?

Je t’ai préparé une sélection de 3 livres que j’ai pu lire dernièrement :

  • Le Club de L’Ours Polaire – Le Mont des Sorcières, d’Alex Bell
  • Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité, d’Aurélien Barrau
  • Fonds de tiroir, de Pierre Desproges

Le Club de l’Ours Polaire, le Mont des Sorcières
d’Alex Bell, illustré par Tomislav Tomic

club-de-lours-polaire2.jpg

Résumé :

Une île maudite peuplée de sorcières, de trolls et de loups damnés : la suite tant attendue du Club de l’Ours Polaire. Personne n’est jamais revenu vivant du Mont des Sorcières, or c’est justement là que se dirige le père de Stella…
Accompagnée d’Ethan, Shay, Dragigus et de Gideon, un explorateur du Club du Chat de Jungle pas très coopératif, la jeune fille doit à tout prix lui venir en aide.

Ce livre est le deuxième tome de l’histoire du Club de l’Ours Polaire. J’avais lu le précédent l’année dernière pendant la période de Noël (j’en parlais juste ) et cette année je cherchais un livre pour Halloween. Je ne savais même pas que le deuxième tome était déjà sorti et comme il parle de sorcières, ça tombait à pic !

C’est un livre jeunesse que j’ai beaucoup pris plaisir à lire. J’adore les histoires de ce genre, avec un monde imaginaire et beaucoup de magie. L’histoire est pleine de rebondissements, agréable à lire, prenante et les personnages sont attachants. 

Si tu n’as pas lu le premier tome, saches qu’il s’agit réellement d’une suite, tu auras donc moins d’explications sur les personnages, même si l’auteur y fait un petit récap’, il est préférable de lire le premier en premier ! 😉

Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité
d’Aurélien Barrau

maxresdefault

Résumé :

La vie, sur Terre, est en train de mourir. L’ampleur du désastre est à la démesure de notre responsabilité. L’ignorer est aussi insensé que suicidaire.
Plus qu’une transition, je pense qu’il faut une révolution, et c’est presque une bonne nouvelle.
Ce livre fait suite à l’appel signé par 200 personnalités, que l’actrice Juliette Binoche avait lancée dans le journal Le Monde du 3 septembre 2018.
Aurélien Barrau est astrophysicien au CNRS et professeur à l’Université Grenoble-Alpes. Membre honoraire de l’Institut universitaire de France, lauréat de plusieurs prix scientifiques et docteur en philosophie, il est l’auteur d’une centaine d’articles de recherches et une dizaine d’ouvrages grand public.

Ce livre m’a été prêté par une amie, et il traînait depuis longtemps sur mon lieu de travail sans que je l’ouvre et commence cette lecture. Je ne l’aurais peut-être pas acheté de mon plein gré car ces derniers temps j’avais besoin d’une pause sur l’état de notre planète et toutes ces choses à mettre en place pour la sauver, et pourtant j’ai beaucoup apprécié cette lecture.

Aurélien Barrau nous expose les faits scientifiques face à la catastrophe écologique et sociale que nous vivons actuellement. Il nous expose également ce qu’il serait possible de faire pour aller de l’avant et faire en sorte que notre planète se porte mieux. 
Bien évidemment, chacun est acteur de ce changement et en réalisant des changements quotidien, chacun à notre échelle, il est possible de faire changer les choses. 
Malheureusement, ce que nous dit Aurélien Barrau, c’est que pour tous ces petits gestes, il aurait fallu les faire il y a déjà des années, et qu’aujourd’hui cela n’est pas suffisant. 

Il nous explique aussi ce que le gouvernement devrait faire et mettre en place pour que ces changements aient un impact important sur le long terme. On est en plein dedans, en espérant que nos chefs d’état ouvrent les yeux et fassent le nécessaire. On ne peut pas faire bouger les choses à ce point sans aides financières, sans grandes décisions et sans pouvoir. Mais on peut continuer, chacun de notre côté à faire ce qui nous semble bon et juste pour faire bouger les choses !

Fonds de tiroir
Pierre Desproges

B9713614875Z.1_20171026090251_000+GO6A1T1TA.1-0.jpg

Résumé :

Quand on meurt à 49 ans et qu’on s’appelle Pierre Desproges, on a encore pleins de projets qu’on n’a pas eu le temps de mener à terme. Je les connais bien, je leur ai touché la main est l’un de ceux-là, un condensé de portraits de contemporains qui en prennent pour leur grade ; ajoutons à ce recueil inachevé des textes écrits pour des émissions de radio, des articles de presse et des sketches de télévision, et nous avons ce patchwork de tout ce que Desproges avait écrit et qui n’avait pas été publié, les bien nommés « fonds de tiroir » de ce virtuose de la plume et de l’humour incisif. On y trouvera des pensées et aphorismes sur ces thèmes les plus chers (« j’essaye de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas », « il ne faut pas désespérer des imbéciles, avec un peu d’entraînement on peut en faire des militaires »), mais aussi des lettres ouvertes touchantes ou virulentes, dans la droite lignée des réquisitoires du Tribunal des flagrants délires : Daniel Cohn-Bendit, Serge Gainsbourg, Christophe Lambert, Jacques Seguéla, n’échappent pas à l’ultime pied de nez de Monsieur Cyclopède.

David Rault

Un petit livre que j’ai emprunté dans la bibliothèque de mon père et que j’ai lu par petits bouts durant mes vacances. 
C’est un condensé de plusieurs petites histoires, plus drôles les unes que les autres ! Certaines on pu me mettre un peu mal à l’aise mais m’ont tout de même fait rire, notamment son explication d’un cours de tennis lorsqu’un poussin remplace la balle. 

Je n’avais jamais lu de livre de Pierre Desproges (oui oui, c’est possible ^^) et j’ai beaucoup apprécié son style et son humour. 
Je pense en lire un très prochainement, donc si tu connais Desproges mieux que moi et que l’un de ces livres t’a plu plus qu’un autre, n’hésite pas à m’en faire part dans les commentaires !

On se retrouve tantôt !
Bisou – caresse
logo bisou caresse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s