Je ne sais TOUJOURS pas quoi faire de ma vie

Cela va bientôt faire un an que j’ai écris mon article « je ne sais pas quoi faire de ma vie« . Il y a un an j’étais totalement paumé quand je me tournais vers mon avenir et qu’en est-il aujourd’hui ?

Baaah… Pas grand chose de plus à vrai dire.

J’aimerais donc faire le point, d’autant plus en ce nouveau début d’année, pour regarder de plus près ce qui n’allait pas et ce qu’il est encore possible de faire pour tenter encore une fois d’aller de l’avant.

  • Le bilan du bilan de compétences :

Certains pensent qu’un bilan de compétences va leur donner le métier qui leur correspond sur un plateau. FAUX !
Le résultat est différent selon les gens et pour moi il m’a aidé à prendre conscience qu’un seul métier n’était pas forcément une fatalité. Aujourd’hui beaucoup de gens changent d’orientation, font un job alimentaire d’un côté et un métier qui ne leur rapporte pas grand chose mais qui les passionne de l’autre. Attention tout de même à bien comprendre le terme « passion ». On est pas tous obligé de trouver notre passion, certains n’en ont pas, certains aiment un peu tout mais sans plus, ça dépend de chacun.
Pour ma part, je ne suis pas quelqu’un de passionné. J’aime faire beaucoup de choses mais il n’y a jamais eus une chose en particulier qui me plaisait plus qu’une autre. C’est comme ça. A force de vouloir creuser en moi et chercher à tout prix cette passion, je me suis voilé la face. Non je n’ai pas de passion, et alors ?!
J’aime beaucoup de choses et cela me plaît de changer de tâches et d’activités au gré de mes humeurs.
Avec ce bilan de compétences j’ai donc compris qu’il fallait que je tire un trait sur ce métier-passion que je cherchais depuis si longtemps.
Certaines idées de métiers sont sorties mais ne m’ont pas réellement convaincues. Par contre j’ai compris que dans mon futur métier j’aurais besoin de certains aspects importants comme le fait de réaliser un travail organisé, de rester créative, d’avoir des directives et de gérer moi-même mon temps.
Je n’ai peut-être pas trouvé le métier idéal mais au moins, j’ai avancé de quelques pas 😉 !

  • Questionner son entourage :

Avoir l’avis de son entourage est une chose très importante. Cela permet de se rendre compte de ce que pensent les gens de toi. On pense être plutôt comme ci ou comme et finalement non. Bibiche te dit que « Oulala, t’en es loin ma pauvre ! » ^^ et finalement c’est pas plus mal. Tu ne te voiles pas la face, tu sais que les gens pensent ça de toi, maintenant à toi de faire le taf pour changer tout ça si tu en as l’envie 😉 .
Si comme moi, cela fait plus longtemps que tu te poses toutes ces questions sur ton avenir, tu te rendras compte que les gens ont (pour certains) lâché l’affaire.

Bah oui quoi, elle commence à nous soûler à changer d’idée boulot toutes les 5 minutes.

Mais qu’est-ce que tu veux que j’te dise !? J’suis pas à ta place moi !

Je sais plus quoi te dire…

Bon c’est sur qu’on ira pas très loin avec ça ^^ mais plutôt que de montrer à tout l’monde que « tu ne sais pas », aborde plutôt des discussions ouvertes, en donnant les dernières idées que tu as eus, si on te vois dans ce type de métier, intéresse toi aux métiers de tes amis et aussi des métiers qui les entourent. Cela pourrait te donner de nouvelles idées et c’est toujours bon à prendre ! 😉

  • Se servir du passé :

On se sert toujours de son passé, de ses expériences, de ses erreurs… Ça nous construit au fur et à mesure et c’est toujours bien d’y songer de temps à autre. Comme ça. Juste pour se souvenir.
J’avoue que des souvenirs j’en ai, mais des souvenirs de moi étant petite qui pourraient me servir pour mon avenir, j’ai du mal…
J’ai eu beau retourner ma tête dans tous les sens, questionné ma famille et mes amis de longue date, je n’ai pas trouvé grand chose. J’ai mis la main sur un vieux carnet d’amitié que j’avais pris la peine de compléter (sur la plus belle page, bien entendu ^^) et pour la question : « quel serait ton futur métier ? », j’ai répondu : coiffeuse ou ?…

Ah. Bon bah… super ! ^^

Pendant mes études j’ai fais des stages d’observation et j’ai effectivement fais un stage chez ma super coiffeuse, mais c’était une catastrophe ! J’oubliais d’essorer les cheveux des clientes qui avaient leur vêtements trempés, je renversais les cafés en les amenant, je m’embrouillais dans les lessives de serviettes, bref, j’ai fini mon stage assise sur une chaise à seulement discuter avec les clients.

Je pencherais donc plutôt pour le « ? » ^^.

  •  Concrètement, qu’est-ce que je peux faire de plus ?

Aujourd’hui beaucoup de gens finissent par changer de métiers, que ce soit après 1 an, 2, voir même une bonne dizaine ! Il y a aussi ces gens qui partent faire le tour du monde ( et tout le monde les détestent ceux-là 😁), et on se dit toujours « mais comment ils font ? ». Toi tu es là, assise sur ton sofa, la bouche pleine de cookies et vêtu de ton vieux jogging-pyjama ^^ a ne pas comprendre comment font tous ces gens pour mener la vie qu’ils ont.

Eh bien ils se bougent les fesses, tout simplement. En me servant de certains exercices que j’ai pu retenir de la méthode ikigaï (si tu veux en savoir plus c’est par ici 😉) mais aussi de mes expériences personnelles, c’est que c’est en faisant des choix qu’on avance.


Je sais ça peut paraître naïf dit comme ça mais c’est exactement ça. Qu’est-ce que tu fais aujourd’hui pour arriver là ou tu aimerais être ?
C’est en quittant son job, en changeant d’entourage, en déménageant, en prenant un chat ou un chien, en partant en vacances découvrir un nouveau pays, en s’inscrivant à une activité, en reprenant ses études, qu’on change et qu’on avance.
On aimerait tous pouvoir faire le boulot idéal, bien gagner sa vie, pouvoir prendre des vacances quand ça nous chante, mais ce n’est pas toujours le cas ou il faut savoir s’en donner les moyens.

Aujourd’hui je sais que mon métier ne me plait plus pour diverses raisons et quand je me renseigne sur les autres métiers qui pourraient m’intéresser, je ne suis pas forcément plus emballée que ça. De plus pour gagner le même salaire (c’est à dire un SMIC on est bien d’accord) et peut-être travailler avec une équipe qui ne me conviendrait pas. Dans mon job actuel, je m’entends très bien avec mon équipe et je pense que c’est une chance. On rigole très souvent, on est soudés, et même si les journées sont longues on se dit qu’au moins on est tous ensembles. Cela a été suffisant pendant ces deux dernières années mais aujourd’hui le côté intéressant et constructif d’un métier me manque. J’ai envie d’apprendre des choses, de me sentir utile et de découvrir un nouveau domaine qui m’est inconnu. Voilà, à l’heure actuelle, c’est de ça dont j’ai besoin. Alors comme je l’ai fais il y a deux ans quand mon ancien métier ne me convenait pas non plus, je l’ai quitté. Cette sensation de libération, de satisfaction m’ont fait un bien fou quand j’ai pris cette décision. C’était le sentiment du pas en avant. Si je n’avais pas fais ce choix, j’y serrais peut-être encore aujourd’hui et je ne serais pas plus épanouie.

Alors si je peux te donner un conseil, c’est de faire des choix et d’écouter ton toi intérieur. Si cela fait des mois que tu te dis qu’il faut changer telle ou telle chose dans ta vie, fonce ! On fini toujours pas retomber sur nos pattes, alors il est temps de prendre des risques et de vivre la vie dont on a envie. Et si tu as besoin d’un petit coup de pouce, vient trouver un peu de motivation par ici !

Pour ce qui est des autres petits plus ➕ j’ai encore 3 conseils pour toi :

  1.  Prendre un rendez-vous dans le CIO près de chez toi. Il s’agit d’une demi-journée passée à faire des tests et à discuter avec un psychologue de l’éducation nationale pour t’aider à te réorienter. Ca peut être bénéfique mais comme pour le bilan de compétences, le résultat dépend des gens. Ce n’est pas forcément tout blanc ou tout noir 😉 !
  2. L’ECCP : l’évaluation des compétences et des connaissances professionnelles. Il s’agit d’une évaluation réalisée par un prestataire conventionné pôle emploi, sur une demi-journée également et qui consiste à t’aiguillé sur un métier précis. Tu peux prétendre à cette évaluation si tu as déjà une petite idée du métier que tu souhaite faire ou du moins le domaine dans lequel tu voudrais te retrouver.
  3.  Le recul. A force de se creuser les méninges et de se poser quinze-milles questions à la chaîne, on arrive plus à sortir la tête de l’eau. Accordes-toi du temps, arrête de lire des livres sur le sujets, va prendre l’air, amuses toi un peu et essaye de ne pas trop y penser.

 

Voilà, c’est fini ! Si tu as d’autres conseils à donner pour ceux qui ne savent pas quoi faire de leur vie, n’hésite pas à partager ton expérience et à donner tes petits trucs ou astuces pour avancer d’avantage.

Et sinon, tu fais quoi dans la vie ? 😊

IMG_20190904_080748_809

On se retrouve tantôt !
Bisou – caresse
logo bisou caresse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s