bien-être

La méthode Ikigaï : le bilan

Il y a quelques temps maintenant, je te parlais d’une méthode qui consiste à trouver sa « mission de vie » : la méthode Ikigaï.

Cette méthode est très bien expliquée dans le livre d’Hector Garcia et Francesc Miralles, sous forme de plusieurs questionnements et exercices que tu peux réaliser facilement.

J’en ai d’ailleurs fait l’expérience et t’en parlais ici dans un premier temps et juste aussi 😉 .

Certains exercices étaient a réaliser à long terme, c’est pourquoi j’aimerais te faire part de ce qu’il en est ressorti aujourd’hui 🙂 .

ikigai bilan

Tout d’abord, si tu reprends mes deux derniers articles (sachant que j’avais sélectionné certains exercices et pas tous), ça en fait des choses à faire !
Dis toi qu’il n’est pas question d’en faire trop, mais à ton échelle, à ton rythme et ce que tu penses être bénéfique pour toi. On fait rarement ce qu’on n’a pas envie de faire 😉 !

Objectif Shinkansen

Cet objectif consiste à fixer des objectifs et souvent viser très haut, voir quelque chose que tu penserais irréalisable. Je dois admettre qu’il est vrai que plus on vise haut, mieux sera le résultat. Mais si on vise trop haut, personnellement je pense qu’on peut aussi se décourager en chemin. C’est pourquoi je pense qu’il est effectivement bien de se fixer des objectifs ambitieux mais également atteignables dans la mesure du possible.

Les nouveaux rituels

Les nouveaux rituels consistent à remplacer certaines mauvaises habitudes par de nouvelles. Par exemple, dans mon premier article sur la méthode ikigaï, je te disais que ma mauvaise habitude était de faire le ménage à tout bout de champ. Souvent lorsque je rentrais du travail ou quand je tournais en rond chez moi sans savoir quoi faire. Je sais bien que les tâches ménagères sont à faire, mais cela m’empêchait de profiter d’autres choses. De choses dont j’avais besoin pour m’épanouir, comme me remettre au yoga (chose que je voulais reprendre depuis déjà quelques mois), m’accorder plus de temps, etc…

En testant cet exercice et en comprenant pourquoi je réagissais comme ça, j’ai pu lâcher prise sur certaines activités et me consacrer à d’autres choses beaucoup plus intéressantes pour mon épanouissement personnel. Cela casse cette routine parfois ennuyeuse et puis franchement, remettre certaines activités au lendemain, c’est pas si grave ! 😉

Il est préférable de prioriser tes envies, les amis, la famille, tes hobbies plutôt que toutes ces choses contraignantes.

Test positif / négatif

Ce test consiste à extérioriser tout ce que tu n’aimes pas pour pouvoir identifier plus facilement ce que tu aimes.

J’ai pris le temps de lister en premier temps les métiers que je n’aimerais pas faire et pourquoi. Ensuite je suis passé à certains critères qui ne me plairaient pas non plus, comme être debout toute la journée, ne pas avoir mes Week-end, etc…

J’en ai fini par conclure que le métier qui me plairait me permettrait de gagner correctement ma vie, de pouvoir profiter de mes Week-end, de travailler à un bureau, d’aider les gens, d’être organisée, de travailler en petite équipe.

Le fait de lister tout ce que l’on n’aime pas permet de se recentrer sur ce qui est vraiment important.

Tableau de Franklin

J’avoue avoir bien pris le temps de créer ce tableau à ma façon, de l’imprimer proprement, de l’afficher au dessus de mon bureau, et me souvenir d’y avoir mis une croix… une fois 😑.

Tenir un tableau de la sorte ne m’a pas réellement servi. Je pense que ce qui est important c’est de comprendre ce que tu aimerais améliorer ou conserver dans tes comportements et y travailler lorsque tu te rends compte que tu flanche.

Lors d’une conversation, d’une sortie entre amis, d’un trop plein d’alcool, d’une montée de colère, tu te rendras compte par toi même que tes vieux démons ressortent. C’est à ce moment là que tu dois activer ces changements et tenir ta langue ou gérer ton comportement.

Pour moi, une liste suffit amplement 😉 !

Zone de confort

Pour être honnête avec toi, j’ai fais complètement l’inverse ^^ !

Normalement sortir de sa zone de confort te permet de t’ouvrir aux autres et d’apporter de la nouveauté dans ta vie.

Pour ma part, au lieu d’en sortir, j’y suis entrée… les deux pieds dedans et me suis rendue compte qu’en fait je n’y avais jamais vraiment été.

J’ai cette tendance à vouloir satisfaire tout le monde et je fais souvent les choses en fonction de ce que les autres aiment et pas en fonction de ce qui me plait vraiment. Cela m’a donc fais comprendre que j’en étais sorti depuis trop longtemps et qu’il était temps d’y retourner un peu 🙂 .

Rêves d’enfant

Il était question ici de repenser à son enfance et aux rêves qu’on a pu avoir.

J’aurai voulu vivre en bord de mer et avoir des animaux… J’aurai voulu voyager dans différents pays… J’aurai voulu travailler avec mes amis.
Ces rêves sont toujours présents, même s’ils ont plus ou moins évolués, mais il est juste important de les garder en tête. Comme un fil rouge qui nous remettrait les idées en place quand on s’égare un peu trop. Il faut tout simplement croire en tes rêves, c’est tout. Et si tu as la possibilité d’en réaliser quelques uns ou du moins mettre des choses en place pour y arriver, c’est encore mieux 😉 .

Le journal des 5 minutes

Cette pratique consiste à avoir un petit carnet à proximité de l’endroit où tu dors par exemple, ou de là où tu prends ton petit déjeuner, et de prendre 3 minutes le matin et 2 minutes le soir pour y inscrire plusieurs choses.

Le matin tu dois y inscrire 3 choses pour lesquelles tu es reconnaissant, 3 choses qui vont rendre ta journée spéciale, et une affirmation.

C’est un travail de gratitude et de ton inconscient qui tendra ta journée vers le positif et te donnera l’envie de provoquer des choses pour ton bien-être.

Le soir tu dois inscrire dans ton carnet, 3 super choses qui se sont produites dans ta journée et noter ce que tu aurais pu faire pour rendre ta journée encore meilleure.

là aussi, le fait de noter ca avant de t’endormir fera qu’inconsciemment ton cerveau se remémorera ces moments positifs et tu prendras également conscience de ce que tu as fais et qui peut être amélioré (comme pour le tableau de Franklin : tu te rends compte d’un trait négatif de ta personnalité, tu t’améliore là dessus).

photo2.jpg

Pour cet exercice je l’ai plutôt bien suivi. Il m’est arrivé d’oublier de noter des choses le soir, parfois les matins quand j’étais à la bourre pour aller bosser, mais j’ai pris le temps de noter certaines choses et me suis rendue compte de deux choses : ce sont souvent les mêmes choses qui reviennent (j’ai souvent noté que c’était de voir les gens qui était le plus important pour moi), et la routine (que ce soit de noter souvent les mêmes choses ou justement de noter ce qui sort de l’ordinaire).

Avec cet exercice j’ai donc compris que c’est en voyant du monde que je suis le plus heureuse et que je suis dans les extrêmes en ce qui concerne la routine et l’improvisation. J’aime avoir mes petites habitudes mais j’aime aussi prendre le taureau par les cornes et chambouler tout ça 😉 .

Les décisions

Il était question ici de lister les choses importantes réalisées dans sa vie.

Cela permet de prendre du recul sur les choses qu’on a déjà pu réaliser et prendre conscience également de ce qu’on est capable de faire.

La sérendipité

La sérendipité consiste à laisser la porte ouverte à l’inattendu.

Je trouve important le fait de rester ouvert à toutes choses mais là aussi c’est à toi de décider si tu souhaites franchir le seuil de la porte ou rester à l’intérieur. C’est sûr que si tu te fermes aux autres et au monde extérieur, il ne risque pas de t’arriver grand chose de nouveau.

Exprime-toi, affirme toi d’avantage. Ce qui en découlera te mènera forcément quelque part et c’est en étant toi-même qu’il t’arrivera de belles choses. Les gens t’apprécient pour ce que tu es et non pour ce que tu veux bien faire croire.

Random acts of kindness

« T’envoies d’la merde, tu r’çois d’la merde, c’est logique » !

L’importance du geste et du mot gentil envers les autres et toi-même. Tu verras que tu recevras d’avantage en exprimant ton affection pour les gens.

PDCA & Kaisen

Le cycle PDCA consiste à trouver la meilleure façon de réaliser un objectif. Le kaisen quant à lui est une motivation négative qui t’empêche de réaliser cet objectif.

Par exemple si comme moi, cela fait un moment que tu voulais faire quelque chose comme te remettre au yoga mais que tu décale sans arrêt, tu ne trouve pas le temps et que tu baisse les bras, c’est de la motivation négative (kaisen).

C’est pourquoi en écrivant pourquoi tu repousse à chaque fois, qu’est-ce que cela pourrait t’apporter de reprendre cette activité, cela te permettra de comprendre pourquoi tu te laisse aller et aussi de retrouver cette motivation perdue.

Le cycle PDCA (préparer, faire, contrôler, agir) te permettra de mettre ce changement en place. De te mettre un objectif, de fixer une date, de faire un compte rendu et de modifier certains aspects si cela ne prend toujours pas (ça peut être l’heure de ton activité, le groupe avec lequel tu pratiques, etc…).

Me concernant je trouve ça encore plus barbant de devoir analyser chaque phase si déjà j’ai du mal à me motiver.

Ce que je fais c’est me faire une petite liste de ce que je repousse depuis longtemps et je me note un rendez-vous dans mon agenda. Comme un rendez-vous important.
Si tu prends rendez-vous chez le dentiste des mois à l’avance, tu ne vas tout de même pas l’annuler, si ? Et bien là c’est pareil. Si c’est piscine à 11h jeudi en 8, j’irai.
Point barre 🙂.

Les 3 passoires

Là aussi, les 3 passoires rejoignent le tableau de Franklin et le Random acts of kindness. Elles consistent à dire la vérité, à dire ce qui est bon et à dire ce qui est utile.

Il est parfois trop tard lorsqu’on ouvre la bouche et qu’on dit quelque chose qu’on va très vite regretter. L’important est d’apporter du bon, pas du mauvais.

Bien sûr, il n’est pas question de t’empêcher de t’exprimer, mais seulement de rester bienveillant. A quoi ça sert de blesser les autres, sachant que par ricocher, tu te feras du mal aussi.

Si tu as suivi mes 2 articles sur la méthode ikigaï, tu te rendras surement compte que je n’ai pas parlé de tous les exercices. Il y en a certains où je n’ai rien de plus à dire car cela ne m’a pas servi plus que ça à aller de l’avant, je n’en voyais donc pas l’utilité d’en reparler ici 🙂 .

J’espère que le bilan que j’ai fais t’a plu et que tu as toi aussi ton avis sur la question. D’ailleurs, si tu as pu tester cette méthode, n’hésites pas à partager ton expérience dans les commentaires. On est là pour s’entraider, non ? 😉

On se retrouve tantôt !
Bisou – caresse
logo bisou caresse

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s