Un nouvel article avec un sujet pas très réjouissant je te l’accorde mais qui pourra peut-être t’apporter quelques conseils si toi aussi tu vis avec une personne en état de dépression.

La dépression

La dépression (ou trouble dépressif) est une maladie psychique fréquente qui par ses troubles de l’humeur, perturbe fortement la vie quotidienne. De nombreux facteurs psychologiques, biologiques et environnementaux sont en cause dans sa survenue.

Elle se caractérise par des perturbations de l’humeur (tristesse, perte de plaisir). L’humeur dépressive entraîne une vision pessimiste du monde et de soi-même. Elle dure plus de deux semaines et retentit de manière importante sur la vie quotidienne (perte du sommeil, troubles de l’appétit et du désir sexuel, perte des performances intellectuelles, isolement…).

La volonté seule ne permet pas de s’en sortir. C’est pourquoi elle doit être soignée pour ne pas se compliquer ou devenir chronique.

Les symptômes

Les symptômes d’une dépression peuvent être nombreux et ce n’est pas parce qu’une personne n’en ressent que quelques uns qu’elle n’est pas dépressive. Certains symptômes ne sont pas si évident que ça à percevoir, c’est pourquoi il est parfois difficile de savoir si l’on est dépressif ou non.

  • une tristesse profonde
  • pleurer sans raison apparente
  • le désespoir
  • la colère survenant sur de courtes durées
  • l’irritabilité
  • une perte d’intérêt générale
  • un manque de plaisir
  • des pertes de mémoire
  • absence de démonstration affective
  • se dévaloriser en permanence
  • troubles du sommeil
  • fatigue permanente
  • perte de poids
  • manque d’appétit

Venir en aide

Vivre avec ou entouré d’une personne dépressive n’est pas chose facile. Tout ou presque peut être sujet à une colère, un sentiment d’exclusion, un manque…

Le dépressif ne se sent pas compris et peut se fermer à toute possibilité de s’en sortir. Il baisse les bras, se laisse couler.

C’est pourquoi il est important de ne pas fermer les yeux sur cette maladie (qui en est bien une, je tiens à préciser) et où la volonté et l’envie ne sont parfois pas suffisantes pour aller mieux et se soigner.

La première chose à faire face à une personne déprimée c’est l’écouter. Même si ce sont des ruminations, les mêmes paroles en boucles, il est important pour la personne déprimée de se sentir écouté sachant qu’elle a tendance à se renfermer sur elle-même. Le fait même de vouloir se livrer à quelqu’un reflète son sentiment profond de s’en sortir et son besoin d’aide extérieure.

Le mieux est de l’écouter sans donner de conseils, sauf si vous y êtes invité. Le dépressif verra cela comme un jugement et non comme un conseil s’il ne vous a pas demandé votre avis au préalable. La plupart du temps il s’agit juste de vider son sac car le dépressif ne saura pas exactement comment demander de l’aide puisqu’il est en incapacité de prendre une quelconque décision.

Avertir son entourage proche. Prévenir les parents, des amis très proches, son entourage professionnel (si nécessaire) pour que ces personnes ne l’accable pas d’avantage ou ne « mette les pieds dans le plat » ce qui pourrait accentuer le sentiment d’exclusion et fermer les portes à la communication. Ses proches pourront le solliciter d’avantage pour des activités ou pour l’aider dans ses démarches de s’en sortir, l’écouter. Attention à ne pas avoir une attitude condescendante ou de prendre cette personne « en pitié », cela ne fera qu’accentuer son mal-être.

Faire une pause. Couper au niveau du travail, prendre quelques jours de repos ou de vacances, se reposer. Même si on se dit souvent que rester au lit n’est pas une bonne chose pour un dépressif, il est important que ce dernier puisse se reposer convenablement. Un dépressif se sentant constamment fatigué, il devra se reposer d’avantage sans pour autant passer la journée dans son lit. S’il souhaite rester en pyjama toute la journée, ne le forcez pas à faire autrement.

Continuer à s’intéresser à ses centres d’intérêt. Lorsqu’on est déprimé on perd souvent une partie de soi, on ne se reconnait plus. C’est pourquoi il est important de continuer à lancer des sujets de discussion sur ces centres d’intérêts et l’amener à sortir de temps à autre pour continuer de nourrir son intellect. Aller au cinéma, au musée, faire une balade en forêt, faire de bons petits plats, mettre de la musique… Tout un tas de petites choses qui stimuleront son cerveau et auront un impact positif sur son état dépressif. Cela le poussera aussi à quitter son pyjama de temps en temps ! 😉

Se faire soigner par un professionnel. Une personne dépressive n’ira jamais d’elle-même suivre une thérapie ou toute autre forme d’aide extérieure. Comme dis plus haut, elle n’est pas en capacité de prendre de décisions et vous obtiendrez peut-être seulement un « faudrait p’t’être que j’aille voir quelqu’un, je sais pas… »
L’important est qu’elle prenne la décision finale. Prendre le temps en amont de lui expliquer toutes les formes d’aides qu’elle peut recevoir, les différences qu’il peut y avoir, s’intéresser à ce qu’elle préfère, si elle se sent prête… En gros lui montrer que vous êtes là pour l’accompagner dans son projet et que vous continuerez à l’aider de la sorte. C’est par contre à elle de faire le premier pas et d’appeler la personne concernée pour un premier contact et un premier rendez-vous.

Le fait de voir un thérapeute, un kinésiologue, un psychiatre, un psychologue, un sophrologue, etc… ne remplace en aucun cas l’aide que vous apportez à cette personne. Elle vous fait confiance et c’est vers vous qu’elle s’est tournée pour arriver à s’en sortir. Elle mise donc beaucoup sur vous et la lâcher ou la mettre de côté à ce moment là serait un énorme choc pour elle et pourrait bien couper court à tout processus de guérison.

Se protéger soi-même

Aider une personne dépressive et s’impliquer dans son processus de guérison demande une force mentale assez conséquente. Il peut être fréquent de craquer à son tour et de se sentir dépassé, c’est pourquoi il est important de se protéger et de garder une certaine « distance » face à ce type de situation.

Prendre du recule. Ne pas prendre les choses pour soi et se les approprier (je te conseille d’aller lire cet article). Une personne dépressive qui ressent beaucoup de colère se déchargera peut-être sur toi pour faire sortir ce qu’elle a sur le cœur. Ce n’est pas pour autant que cela te concerne directement mais tu es son seul interlocuteur et il est parfois plus simple de diriger sa colère envers une personne physique, en l’occurrence toi.

Se confier. Trouver quelqu’un à qui en parler, vous décharger de toute cette tristesse, cette colère emmagasinée. Quelqu’un qui saura aussi vous écouter et qui vous aidera peut-être aussi à trouver d’autres pistes et conseils à apporter à la personne dépressive.

Rester sociable. On a tendance à penser que le dépressif ne peut pas se passer de vous et que vous devez toujours être là pour l’accompagner. Vous devez vous protéger et continuer de fréquenter des personnes positives qui vous changeront les idées.

Profiter des moments de solitude. Prendre du temps pour soi, lire un livre au calme, se trouver dans une atmosphère moins pesante, faire ce qui vous fait envie et qui recharge vos batteries. Vous ne pourrez prendre soin de quelqu’un qui a besoin de vous sans être vous-même reposé et serrein.

Méditer. La méditation vous permettra de vous recentrer sur l’instant présent, de prendre du recul et de remettre les choses à leur place. C’est un bon moyen pour arriver à maîtriser les excès qui peuvent survenir lorsqu’il y a un trop plein d’émotions. Il est vite arrivé qu’une mauvaise parole soit lâchée au milieu d’une conversation parce que « ras le bol » tout simplement. Je rappelle qu’un dépressif se servira de toutes les informations qu’il aura à sa portée pour se dévaloriser ou décortiquer à son désavantage. Voilà pourquoi il est important de modérer ses paroles et la méditation y aide pour beaucoup.


Voilà pour mes conseils sur le sujet. Ces conseils sont bien sur personnels et non professionnels. Ayant moi-même été à plusieurs reprises dans un état de dépression et ayant côtoyé plusieurs personnes dans le même état de santé, je souhaitais partager avec vous mon expérience et ce que j’ai pu apprendre de ces situations difficiles. Si ça peut aider quelqu’un qui se sentirait perdu, j’en serais très contente. 🙂

N’hésite pas à partager tes propres expériences à ce sujet dans les commentaires !